CAMPOVIGNE

Campoplex, une guêpe parasite pour la lutte biologique dans le vignoble du Centre-Val de Loire

Le projet se place dans un contexte de protection durable de la vigne de manière à réduire les traitements chimiques. Les tordeuses de la vigne sont des ravageurs important du vignoble qui endommagent le raisin. Les morsures induites par les chenilles peuvent aussi constituer une porte d’entrée à des infections par des champignons entraînant le pourrissement des baies. La guêpe Campoplex, est l’ennemi naturel principal de tordeuses de la vigne, qui agit en pondant ses œufs dans les chenilles. L’originalité du projet est d’évaluer le potentiel de cette guêpe en lutte biologique par trois approches. Le service écosystémique procuré naturellement par la guêpe sera évalué en mesurant le taux de parasitisme des ravageurs dans le vignoble de la région. La présence de la guêpe en milieu naturel sera également étudiée, afin de déterminer si elle possède des hôtes alternatifs dans des zones refuges lui permettant de persister et d’évaluer si la composition végétale peut être favorable à la présence de la guêpe. Finalement, des résultats récents indiquent que la guêpe Campoplex injecte des particules virales pour faciliter le parasitisme. Leur caractérisation moléculaire constituera une approche innovante pour comprendre leur rôle dans le choix des espèces parasitées par la guêpe et également pour sélectionner des guêpes plus performantes dans le cadre de la lutte biologique. Les données acquises sur la biodiversité fonctionnelle du parasite permettront de préconiser des pratiques de viticulture durable, contribuant au chantier interdisciplinaire « Vigne et Vin » du programme ARD Intelligence des Patrimoines.

 

Responsable scientifique

Elisabeth Huguet –   Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (IRBI), UMR 7261

Type de projet

Régional

Appel à projets

Appel à Projets Régional d’Intérêt Régional 2018

Durée

2018-2021

Chantier thématique associé

Vigne & Vin