METEOR

ModElisation et Traçage de l’Erosion dans la lOiRe

 

La dynamique d’apports des matières en suspension (MES) aux cours d’eau résulte de processus de détachement et de transport de particules agissant à différentes échelles emboîtées et en rétroaction. Leur production dans les têtes de bassins cultivés est relativement bien connue et peut être modélisée à l’échelle de la parcelle. Il en va de même pour la dynamique des particules dans les grandes rivières, pour autant que les données d’entrée des modèles (ex. profils bathymétriques du chenal) soient disponibles. Par contre, les processus de transfert et de dépôt des particules érodées entres les têtes de basins cultivées et les grandes rivières sont moins bien compris et difficilement modélisables à ce jour.

 

Le projet METEOR vise à pallier le manque de connaissances concernant les transferts et dépôts sédimentaires à ces échelles spatiales intermédiaires sur la période 1950-2015 qui a été marquée par d’importants changements d’occupation du sol et de pratiques agricoles, lesquels ont probablement accentué les taux d’érosion des sols et l’apport de particules fines aux rivières.

 

Le projet s’inscrit dans la continuité du projet VERSEAU qui a permis d’établir une carte de l’aléa érosion à l’échelle du bassin de la Loire, mais aussi des projets TrackSed, DRASTIC et DESCRIBE qui étudient la dynamique hydro-sédimentaire au sein de sites-pilote installés en tête de bassin, comme le Louroux et la Bonnée. Ces projets ont notamment mis en évidence l’importance de l’érosion de la couche superficielle des sols cultivés et du drainage agricole sur l’envasement des cours d’eau dans cette région de la Loire-Moyenne.

 

Le projet METEOR vise à apporter des informations originales complémentaires permettant de quantifier les processus d’érosion à l’échelle de l’ensemble du bassin mais aussi le transfert et le dépôt sédimentaires depuis ces zone de production jusqu’aux rivières d’ordre inférieur ou égal à trois dans certains bassins versants du bassin de la Loire.

 

L’objectif global de ce projet est donc de quantifier les liens entre, d’une part, la production sédimentaire dans les têtes de bassin et, d’autre part, le transfert et le dépôt de ces matières dans les petits cours d’eau avant qu’elles n’atteignent les grandes rivières. Remplir cet objectif permettra aux aménageurs d’effectuer des simulations d’implémentation d’aménagement d’hydraulique douce pour définir des stratégies de gestion pertinentes.

 

Le projet sera constitué de trois volets :

  • le premier sera consacré à l’identification des zones d’érosion sur le bassin de la Loire à partir de la méthode des inventaires de 137
  • le deuxième volet sera dédié à la spatialisation de ces résultats sur une sélection de plusieurs têtes de bassins. L’érosion au sein de ces têtes de bassins sera modélisée à l’aide du modèle d’érosion WATERSED afin d’étudier la dynamique érosive intra-bassins versant et d’analyser plus finement les processus agissant à ces échelles.
  • le troisième volet sera consacré aux carottages de retenues qui constituent un enregistrement temporel des dépôts de sédiments. Cet enregistrement est une intégration de tous les processus d’érosion et de transport sur une longue période temporelle, et représente donc une archive permettant une analyse rétrospective de la dynamique des bassins étudiés.

 

Responsables scientifiques

Sébastien SALVADOR-BLANES – Laboratoire GéoHydrosystèmes COntinentaux (GéHCO) / Université de Tours

Olivier CERDAN – Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM)

Olivier EVRARD – Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement

 

Type de projet

Régional

 

Appel à projet

Agence de l’Eau Loire-Bretagne

 

Durée

2016 – 2019

 

Chantier thématique associé

Loire & Fleuves