DESCRIBE

Drainage des sédiments en contexte de bassin agricole

 

L’analyse de la dynamique hydrologique et sédimentaire d’un bassin versant passe par l’étude, la quantification et la hiérarchisation des différents processus générant les flux liquides et solides en son sein. Les matières en suspension (MES) mesurées dans les cours d’eau au cours d’un événement pluvieux peuvent provenir de l’érosion de surface des berges ou être issues de la reprise de matières détachées puis déposées dans le lit de cours d’eau à la suite d’un événement antérieur. Dans le cas de bassins versants agricoles de plaine, les réseaux de drainage artificiels facilitent, par ailleurs, la migration des particules dans l’horizon de sol puis vers les cours d’eau, via le déplacement des particules dans les drains.

 

Ce projet met l’accent sur l’étude du drainage et vise à mieux cerner la dynamique des MES au sein des bassins versants. Il s’inscrit dans la continuité des projets VERSEAU, TrackSed et DRASTIC qui étudient, entre autres, la dynamique hydro-sédimentaire au sein du bassin versant pilote du Louroux. Ces projets ont notamment mis en évidence l’importance de l’érosion de surface et du drainage agricole sur l’envasement des cours d’eau dans cette région de Loire-Moyenne. La contribution relative de ces deux processus n’a cependant pas pu être établie, et sa quantification constituera dans l’un des principaux objectifs de ce projet.

 

Les travaux du projet DESCRIBE sont menés au sein du bassin de la Bonnée (Loiret), où les eaux issues du drainage de plusieurs parcelles agricoles sont collectées de manière séparée du cours d’eau.  La configuration particulière de ce bassin se prête donc particulièrement bien à l’approfondissement de l’étude de l’impact du drainage agricole sur la dynamique hydro-sédimentaire du bassin versant.

 

L’étude proposée permettra de quantifier, au sein de ce bassin, les apports particulaires liés à l’export par le réseau de drainage et la quantité de MES déconnectée du cours d’eau. Elle permettra ainsi de contribuer à l’estimation de l’impact du drainage agricole sur les apports de particules fines aux affluents de la Loire. Il sera ainsi possible de juger de l’intérêt de reproduire l’opération de déconnexion à d’autres exutoires de drains pour poursuivre la restauration de la Bonnée ou, au contraire, orienter les actions vers d’autres méthodes d’intervention qui se révéleraient plus efficaces pour l’atteinte du bon état des masses d’eau. Cette connaissance, confortée par les mesures, réflexions et modélisations menées sur le bassin du Louroux pourra permettre d’évaluer l’impact sur la dynamique hydrosédimentaire de travaux visant à déconnecter une partie plus ou moins importante du réseau de drainage.

 

Responsables scientifiques

Sébastien SALVADOR-BLANES – Laboratoire GéoHydrosystèmes COntinentaux (GéHCO) / Université de Tours

Olivier CERDAN – Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM)

Olivier EVRARD – Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement

 

Type de projet

Régional

 

Appel à projet

Agence de l’Eau Loire-Bretagne

 

Durée

2016 – 2019

 

Chantier thématique associé

Loire & Fleuves